Totus

Notes du texte Le Nationalisme noir en Afrique du Sud,
par Serge Thion, 1966

1. Les passes sont des livrets que les Africains doivent avoir constamment sur eux, sous peine d'infraction. Ils comportent leur identité, les récépissés d'impôt, les cachets réguliers de l'employeur et de l'administration locale.


2. Leo Kuper, Passive Resistance in South Africa, New Haven, 1960, p.206.


3. Alexandra est une ville-dortoir du Rand, réservée aux Africains. La compagnie d'autocars qui dessert la ville ayant décidé une forte augmentation de ses tarifs, la population entière les boycotta. Pendant plusieurs mois, des milliers de travailleurs firent 30 km par jour, aller et retour, certains à bicyclette, la plupart à pied. Le gouvernement refusa d'intervenir. Finalement, ce furent les employeurs de la région, alarmés par la baisse de la productivité, qui se cotisèrent pour subventionner la compagnie d'autocars. Il leur en coûta 25.000 livres sterling.


4. Voici le texte d un tract distribué par les autorités à cette occasion: Ils veulent te faire perdre ton travail -- Ils veulent te faire perdre ton salaire -- Ils veulent te faire perdre ta maison -- Ils veulent te faire perdre ton bon renom -- Ce sont des étrangers et des chacals -- Ils mangent ton argent -- Ils s'engraissent et tu as des ennuis -- Ils disent: tu ne dois pas aller travailler -- Nous disons: Va travailler -- N'écoute pas les étrangers -- et le cri des chacals -- Va travailler -- Mères, ne perdez pas vos maisons -- Les Fils du Zululand t'appellent -- Va travailler comme d'habitude.» (en anglais et en zoulou).

5. Voir Govan Mbeki, South Africa: The Peasants'Revolt, Londres, Penguin, 1964.
6. E. A. Brett, African Attitudes, South African Institute of Race Relations, 1963, page48.
7. Peter Raboroko dans Africa South, vol. 4, no 3, avril-juin 1960, pages 24-32.


| Accueil Totus |

[email protected]

L'adresse électronique de ce document est:

http://www.abbc.com/totus/1963-1980/69nationoir.html