Totus

| Accueil Totus |



[199 -- "Alerte au nucléaire", Gazette du Golfe et des banlieues, n.1, Paris, février 1991, p. 24.

*****************

ALERTE AU NUCLEAIRE

 

**********

 

 

Des rumeurs insistantes, provenant aussi bien de Jérusalem, de Washington que de Paris, nous donnent à penser que dans les hauts états majors, militaires et politiques, de la coalition, l'éventualité de l'usage de la bombe atomique sur l'Irak est actuellement en discussion. On sait comment commence une guerre, mais l'on sait moins comment la continuer, et pas du tout comment la finir. Nous avons du mal à croire que nos dirigeants sont en train de penser à une solution nucléaire. Néanmoins, il est urgent de rappeler les éléments suivants:

-- Aucune opinion publique occidentale n'accepterait pour le moment d'envisager une solution nucléaire.

-- Israel a monté une industrie d'armement nucléaire avec le concours initial décisif de la France. C'est le Général de Gaulle qui mit un terme en 1960 à cette coopération secrète.

-- Depuis, l'édification d'un arsenal nucléaire et thermonucléaire s'est poursuivi. Un essai dans l'atmosphère a même été réalisé dans l'Atlantique Sud avec l'Afrique du Sud. Cet arsenal est estimé à au moins cent têtes nucléaires, et plus probablement près de deux cents

-- Israel s'est toujours refusé à tout contrôle international et n'accepte même pas de reconnaître l'existence de cet armement

-- S'il y a un risque aujourd'hui, il ne peut venir que d'une décision israélienne, prise indépendamment, mais en accord avec la coalition. Celle-ci pourrait trouver avantageux de terminer rapidement une guerre qui maintenant promet d'être longue. Le temps politique ne joue pas en sa faveur. Israel pourrait ainsi gagner vingt ans de répit en convaincant par ce moyen les Arabes que seule la plus abjecte soumission devant la force leur permettrait de survivre. -

-- Certes, il ne s'agit encore que de rumeurs, mais n'oublions pas que Shamir a menacé l'Irak de l'holocauste atomique, en termes à peine voilés, plusieurs mois avant l'ouverture de la crise du Golfe et plusieurs fois encore depuis.

-- Nous devons faire preuve d'une extrême vigilance. Nous devons faire savoir à Israel, et surtout aux amis d'Israel, que nous les tiendrons pour totalement responsables du recours éventuel à la mégamort atomique, qu'aucun prétexte, fût-ce une attaque irakienne, quelle qu'elle soit, ne sera admissible et qu'aucun châtiment ne leur serait dès lors épargné

4 Février 1991

Le Comité des Balayeurs du Golfe / 4


NB: Depuis, le président Mitterrand a précisé qu'en aucun cas la France ne ferait usage d'armement non conventionnel. Cette déclaration est bienvenue, mais ceci est dit au nom d'un pays qui semble largement marginalisé.

 


| Accueil Totus |

[email protected]

L'adresse électronique de ce document est:

http://www.abbc.com/totus/199alertenuc.html